COVID-19 :  Les dispositifs numériques déployés par SESAN

COVID-19 :  Les dispositifs numériques déployés par SESAN

Dans le cadre de la gestion de l’épidémie COVID-19, le GCS SESAN et l’ARS Ile-de-France ont procédé à une série d’évolution de leurs outils numérique. Les principales actions mis en place par SESAN sont orientées sur la prise en charge des patients suspectés d’infection au Covid-19.

COVID-19 :  Les dispositifs numériques déployés par SESAN

Terr-eSanté se dote du module eCOVID de surveillance à distance et de sortie d’hospitalisation

De nouvelles fonctionnalités de télésuivi ont été intégrées en quelques jours seulement à une solution numérique déjà très complète. Depuis le début de la crise sanitaire, ce dispositif répond aux besoins des franciliens touchés par le COVID19 : Il permet le suivi à domicile des patients franciliens autonomes comme dépendants pour réguler les hospitalisations. Il répond également au suivi des patients nécessitant une coordination renforcée entre les professionnels des secteurs sanitaire et médico-social, avec la participation active du patient et de ses aidants.

Ainsi, la plateforme de coordination régionale Terr-eSanté s’est enrichit de plusieurs fonctionnalités pour améliorer le suivi à distance de l’état de santé des patients à domicile. Dans un premier temps, les patients Covid+ qui présentent des symptômes du Covid-19, peuvent renseigner quotidiennement des critères d’auto-surveillance, via le portail web ou l’application mobile Terr-eSanté. Les éléments indiqués (températures, fréquence respiratoire, toux…) sont ensuite partagés aux professionnels de santé qui les prennent en charge.

Dans un second temps, les cellules de suivi d’Ile-de-France ont désormais accès à un tableau de bord permettant à chaque structure d’assurer une surveillance continue des critères saisis par leurs patients. Les professionnels de santé peuvent ainsi contrôler quotidiennement l’évolution de la santé d’un patient et être alerté en cas d’aggravation des symptômes ou en cas d’hospitalisation. Pour compléter ce dispositif, un système automatique d’alerte mail permet d’informer les professionnels de santé sur la situation de leurs patients eCOVID.

Dans la continuité, des travaux sont engagés auprès des EHPAD, des filières gériatriques, des SAMU et des services hospitaliers pour fluidifier la prise en charge des personnes âgées. Les centres ambulatoires dédiés COVID sont également intégrés à la démarche, utilisant spécifiquement le télésuivi et la téléconsultation grâce à des solutions de télémédecine telles qu’ORTIF (Outil Régional de Télémédecine d’Ile de France).

 

EHPAD : un dispositif dédié

Dans le cadre de la gestion de l’épidémie COVID-19, depuis début avril, pour répondre au besoin des 696 EHPAD franciliennes en manque de ressources, l’ARS IDF et le GCS SESAN ont mis en place un dispositif pour suivre les résidents suspectés de COVID.

Ce dispositif permet à l’ensemble des SAMU d’Ile-de-France d’évaluer l’état de santé d’un résident et de déterminer plus facilement la réponse la plus adaptée à lui apporter.

Les EHPAD n’avait jusqu’alors comme recours qu’un appel au SAMU pour le suivi de ses patients atteints par le virus, déjà très encombré par les appels entrants. L’ARS Ile-de-France a alors décidé de mettre en place 28 astreintes gériatriques, composées de gériatres des établissements de santé sur le territoire. Leur mission est de répondre aux questions des EHPAD qui font la liaison avec la régulation des 8 SAMU d’l’Ile-de-France.

Pour coordonner et faciliter le partage d’information entre EHPAD, SAMU, filière gériatrique, et garde de nuit, deux solutions numériques ont été mises en place et se complètent :

 

FilGERIA, pour faciliter le partage d’information entre les EHPAD, astreinte gériatrique territoriale, SAMU, et la garde de nuit régionale.

FilGERIA est un service mis en place en quelques jours par le GCS SESAN en partenariat avec la société SWORD. Le principe est adapté à l’appui apporté par les filières gériatriques et les SAMU dans la prise en charge des résidents d’EHPAD. Ainsi, à chaque appel, l’expert (cellule gériatrique ou SAMU), peut alimenter un dossier partagé qui contient une fiche de liaison en ligne pour chaque résident de l’EHPAD concerné. Cette fiche permet ensuite d’assurer la continuité des transmissions entre l’EHPAD et les différents acteurs. Cet échange a lieu 7 jours sur 7, 24h sur 24 grâce à la garde de nuit régionale qui renforce le dispositif.

ORTIF (Outil Régional de Télémédecine d’Ile-de France) permet aux médecins de réaliser des consultations à distance avec les patients et parfaitement intégré avec FilGERIA

 

ORTIF (Outil Régional de Télémédecine d’Ile-de France) qui permet aux professionnels de santé de réaliser des télé-expertises à distance et d’évaluer l’état de santé d’un résident

Lors de l’appel d’un EHPAD, le SAMU départemental ou une filière gériatrique peuvent utiliser le service ORTIF pour affiner leur régulation. Les acteurs de santé lanceront une télé-expertise avec le personnel de l’EHPAD et le résident pris en charge. Cette télé-expertise, qui peut être assurée via une tablette connectée en 4G, permettra un accès auprès de chacun des résidents des EHPAD d’Ile-de-France, y compris en mobilité.

À ce jour, 610 tablettes ont été mises à la disposition des établissements via l’ARS, le Conseil général et des dons privés. Les services pourront être utilisés gratuitement pendant toute la durée de la crise sanitaire.

Il est à noter que le dispositif est départementalisé : chaque EHPAD est rattaché au SAMU de son département. En parallèle, les principaux centres hospitaliers d’Ile-de-France ont des médecins habilités à recourir à la téléconsultation directe avec les patients sur la solution ORTIF. L’objectif de ce dispositif est d’assurer la continuité des soins, notamment pour le suivi des maladies chroniques. 

Par ailleurs, un support technique est mis en place 24h/24, 7 jours sur 7 pour accompagner les acteurs franciliens (EHPAD, SAMU, Filières gériatriques) à l’utilisation du dispositif. 

Pour FilGERIA : support@filgeria.fr
Pour ORTIF : ortif@sesan.fr

 

Le ROR étend son module disponibilité en lit aux soins COVID

Dans le cadre de la crise sanitaire Covid-19, l’ARS Ile-de-France a demandé au GCS SESAN de faire évoluer le module disponibilité en lits du Répertoire Opérationnel des Ressources pour l’étendre aux soins critiques COVID. L’intérêt est d’optimiser la prise en charge des patients ayant des symptômes liés au Covid-19, notamment pour l’orientation en réanimation.

Les données d’offres de soins des établissements de santé ont pu être recueillies dès les premières semaines de l’épidémie. Cette opération s’est réalisée en un temps record. 115 structures de santé publique et privés ont été revues avant le 25 mars, soit près de 267 services de réanimation. En parallèle, 240 comptes utilisateurs ont été créés ou modifiés.

Grâce à ce dispositif, le pic de l’épidémie de Covid-19 en Ile-de-France a pu être contrôlé dans les services de réanimation. Au 31 mars, le ROR enregistrait 1 300 mises à jour quotidienne pour les disponibilités en lit contre 200 au début du mois. L’usage du Répertoire Opérationnel des Ressources a été multiplié par 6,5 pour les établissements qui déclarent leur nombre de lits disponibles.

En parallèle, les cellules d’orientation qui recherchent les places disponibles en lit ont effectués plus de 1 300 correspondances au 31 mars, contre 25 au début du mois. Les acteurs de la régulation ont multiplié par 50 leur consultation du ROR depuis le début de l’épidémie.

Pour rappel, tous les établissements de santé d’Ile-de-France ont accès à la disponibilité en lit soin critique du ROR. Les acteurs de la régulation (SAMU) et les cellules de crises l’utilisent quotidiennement pour la gestion de la crise sanitaire.

 

ViaTrajectoire : De nouvelles évolutions techniques pour répondre aux remontées du terrain

Dans le cadre du Plan Blanc déployé dans les établissements, l’Agence Régionale de Santé en Ile-de-France préconise de poursuivre l’utilisation de ViaTrajectoire afin d’orienter et de tracer les éléments médicaux des patients. L’objectif est de garantir l’accueil des patients dans des conditions optimales et sécurisées dans les établissements de Soins de Suite et de Réadaptation (SSR) et dans les services d’Hospitalisation à Domicile (HAD).

Dans ce contexte de crise sanitaire, et ce depuis le 19 mars 2020, des évolutions techniques ont été mises en place rapidement afin de répondre aux remontées et aux attentes des professionnels de santé sur le terrain.  La priorité étant de détecter efficacement les dossiers prioritaires en lien avec le COVID-19 et de fluidifier le flux de patients entre les établissements prescripteurs et receveurs.

Pour ce faire, un indicateur « Plan blanc » a été ajouté à l’interface de l’outil. Il est modifiable directement au niveau du tableau de bord des établissements prescripteurs, pour les dossiers des patients jugés prioritaires.

Lors de la rédaction d’un dossier d’admission, un indicateur « COVID-19 » permet dorénavant aux établissements prescripteurs de renseigner l’état d’un patient afin d’alerter l’unité receveuse de sa situation infectieuse et sera également visible depuis le tableau de bord.

Enfin, depuis le 6 avril 2020, une cellule de régulation COVID-19 SSR a été mise en place au sein de l’Agence Régionale de Santé en Ile-de-France. Cette cellule a pour mission d’appuyer les demandes d’orientation pour les patients COVID-19 n’ayant pas eu de réponses de la part des établissements receveurs 48h après la création et l’envoi du dossier.

Pour réaliser au mieux cette mission, l’équipe ViaTrajectoire en Ile-de-France a paramétré dans l’outil la fonction Expertise et a formé les équipes de l’ARS à la prise en main de celle-ci. Ils peuvent ainsi prendre la main sur les dossiers bloqués et finaliser les demandes d’orientation.

 

SSI Santé

La crise sanitaire du COVID-19 n’a pas interrompu les cyberattaques, bien au contraire. Les hackers profitent de cette période qui détourne l’attention pour redoubler d’activité et tenter d’extorquer des fonds aux acteurs de la santé et du médico-social. Plusieurs milliers de noms de domaine en lien avec le COVID-19 ont été déposés, nombre d’entre-eux sont frauduleux. Le département SSI s’est mobilisé depuis le début de la crise pour assister tous les acteurs :

En prévention : Une liste de diffusion a été mise en place afin d’alerter les structures d’une attaque potentielle. Nous proposons gratuitement pour la durée de la crise des scans de vulnérabilités sur les sites exposés des acteurs de la santé et du médico-social. Pour nos adhérents, il est possible d’effectuer la détection des vulnérabilités sur le SI interne.

En cas d’attaque : Une liste d’alerte a été mise en place. Dès qu’un incident survient, cela permet de prévenir les établissements de la région, et potentiellement, de mettre en place des mesures préventives pour protéger les SI. En complément, SESAN a souscrit un contrat d’assistance cyber disponible 24h/24 et 7j/7 pour ses adhérents SSI.

En veille : Une newsletter synthétise chaque semaine l’actualité cyber, diffusée à toute structure qui en fait la demande.

Le département SSI poursuit son accompagnement auprès des structures, par exemple, en proposant le « Guide pour une réponse à une cyberattaque ». En préparation pour l’après-crise, nous proposerons des exercices de cybercrise (tel que celui organisé dans nos locaux l’an dernier) dans les établissements.

Pour nous contacter : ssi@sesan.fr

 

Traitement de l’information : une exploitation des données maximisée pour un suivi au plus près de la crise

Des reportings journalier

A la demande de l’ARS, SESAN a mis en place en quelques jours 5 types de reporting journaliers :

  • Un reporting sur l’activité des urgences, centré sur le COVID et ses facteurs de risques et réalisé à partir des données eCERVEAU
  • Un reporting sur l’activité des SAMU qui permet de suivre le nombre d’appels reçus et de sorties réalisées dans le cadre du COVID
  • Un reporting bi-journalier (10h / 16h) qui référence la disponibilité en lits des soins critiques (réanimation, unité de soins continues…) pour les enfants et les adultes, provenant du ROR et déversées dans eCERVEAU.
  • Un reporting des structures d’hébergement social : Système qui référence les 1.500 structures d’hébergement sociale d’Île-de-France et qui permet la saisie en temps réel des cas COVID.

Des outils d’intelligence artificielle et d’aide à la décision

Des outils d’intelligence artificielle ont été développés afin de pouvoir maximiser l’impact des données collectées. Ces outils permettent d’améliorer les services proposés en fournissant par exemple des prédictions sur les disponibilités en lits soins critiques ou des modélisations fines de la dynamique de l’épidémie.

La plateforme Santégraphie permet de contextualiser et de consulter en temps réel sur des cartes géographiques les données épidémiologiques collectées. Une des interfaces développées permet par exemple de consulter en temps réel la disponibilité en lits soins critiques des établissements de santé franciliens (données ROR + eCERVEAU). Cette interface est un outils de choix pour les cellules de crises COVID mises en place par l’AP-HP et l’ARS.

Toutes les actualités
Ces autres actualités peuvent vous intéresser

Newsletter
Inscrivez-vous à notre infolettre et suivez l’actualité de SESAN et de la eSanté en Ile-de-France.

 

Loading
Réseaux sociaux

Suivez toute l’actualité du groupe
sur les réseaux.